L’Institut d’Optique d’Aquitaine

adminArticles, Journal DEPhy0 Comments

La région Nouvelle-Aquitaine est connue pour son pôle de compétitivité ALPHA La route des lasers et hyperfréquences visant développer les technologies lasers et photoniques. Il était donc évident de créer une plateforme combinant la formation, la recherche et l’industrie. L’Institut d’Optique d’Aquitaine a ainsi été créé en janvier 2013 par le conseil régional et l’Union-Européenne. Faisons la lumière sur l’IOA pour que vous n’ayez plus de zone d’ombre.

Un bâtiment, quatre structures :

Dans ce bâtiment de 19 500 m² se trouve tout d’abord le centre de formation continue PYLA, en lien avec l’Université de Bordeaux. On trouve aussi le pôle de compétitivité Photonique et Hyperfréquences en Nouvelle-Aquitaine (Alpha-RLH). Ce dernier aide les entreprises, en particulier les PME et les start-up à réaliser leurs projets. En relation avec le pôle Alpha-RLH, le centre technologique AlphaNov apporte son aide aux entreprises au niveau de l’innovation dans leurs projets. Enfin, l’Institut d’Optique Graduate School, la dernière structure de l’IOA, est une école d’ingénieurs du groupement ParisTech. L’IOA est l’un des 3 sites de cette école spécialisée dans l’optique.

La plateforme PYLA

Regardons plus précisément les plateformes qui composent l’IOA et commençons par PYLA. Cette plateforme de formation continue surtout tournée essentiellement vers l’industrie, propose des formations diverses et variées pour les salariés d’entreprises. Elle développe notamment, des formations sur la sécurité laser dans le milieu médical ou dans les laboratoires. Elle propose également des initiations et des approfondissements sur le domaine laser et leurs applications. Dans le but de former les étudiants de l’université de Bordeaux, PYLA met à disposition du matériel optique de pointe ainsi que des enseignements adaptés. De plus, ces étudiants sont en contact direct avec des entreprises afin d’étoffer leur réseau.

Alpha-RLH et Alpha-Nov

L’IOA héberge la plateforme d’Alpha-RLH, un pôle de compétitivité tourné vers les lasers et les hyperfréquences.
Un pôle de compétitivité est un regroupement d’entreprises, de laboratoires et d’établissements de formation. Il soutient les start-up à réaliser leurs projets technologiques afin d’aider la recherche et le développement dans sa région. Le pôle d’Alpha-RLH est spécialisé dans les technologies liées à la photonique, les lasers et l’électronique hyperfréquence. Grâce à ses technologies et ses investissements, le pôle a permis, par exemple, à 926 projets d’être labellisés pour 1 517M€. Alpha-RLH agit sur 4 marchés :
● Santé ;
● Communication-sécurité ;
● Aéronautique-Spatial-Défense ;
● Energie-Bâtiment intelligent.

En complément de la plateforme du pôle, Alpha-Nov qui est un centre technologique optique et lasers rattaché à Alpha-RLH apporte une aide technique aux entreprises. De plus, l’Alpha-RLH et PYLA travaillent ensemble pour assurer une formation continue.

Institut d’Optique Graduate School

Enfin, l’Institut d’Optique Graduate School est une école d’ingénieurs qui fête ses 100 ans cette année. Elle fait partie du groupement de ParisTech et oriente son enseignement autour de 4 projets :
● La réalité virtuelle et les interfaces réel-virtuel
● L’optique et les nanosciences
● La synthèse d’image et l’imagerie 3D
● La nanophotonique

L’Institut d’Optique Graduate School a créé le laboratoire photonique numérique et nanoscience qui travaille en collaboration avec trois autres laboratoires de Bordeaux :
● Le Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (LABRI)
● Le Laboratoire Ondes et Matière d’Aquitaine (LOMA)
● Le Centre Lasers Intenses et Applications (CELIA)

Les étudiants sont donc en contact avec les chercheurs de la région.

Un lieu d’échange pour tous

On peut retenir que l’Institut d’Optique d’Aquitaine est tourné vers la recherche et le développement des technologies optiques.
Mais surtout, c’est un lieu de rencontre entre chercheurs, étudiants et industriels venant des start-up ou de grands groupes. Ceci facilite grandement les relations entre ces milieux et permet à la région de dynamiser son industrie. Une idée… lumineuse en somme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *